Derniers messages

Les tungstènes MULTISTRIKE sont t'ils à la hauteur des tungstènes THORIUM aujourd'hui interdit à la vente ?

225 vues 0 Liké

       

          1. Introduction

        

    L’utilisation accrue de techniques de soudage TIG mécanisées et entièrement automatisées a mis en évidence la demande d’amélioration des performances de l’électrode de tungstène, tels que:

          - Stabilité accrue de l'arc

          - Amélioration de la fiabilité, autant pendant l'exploitation à long terme que sous l'amorçage d'arc répété.

       

    Traditionnellement, une amélioration des propriétés a été réalisée par l'ajout de petites quantités de thorium (ThO2) au tungstène avant frittage. La fonction de travail de l'électron inférieur du thorium aide au démarrage de l'arc et abaisse la température de fonctionnement de l'électrode de tungstène. Cependant, les tungstènes thorium souffrent de deux inconvénients majeurs:          

          - L'amorçage ou le fonctionnement répété de l'arc à des courants élevés entraîne rapidement l'évaporation du thorium à partir de la surface de l'électrode, ce qui entraîne une défaillance du redémarrage de l'arc, une usure excessive de l'extrémité de l'électrode ou une perte de stabilité de l'arc. La solution est de rajouter régulièrement l'électrode.

               - Le thorium est un élément radioactif. Alors que son utilisation dans cette application est essentiellement non dangereuse en raison de sa faible concentration et ses excellentes propriétés d'absorption du rayonnement de la matrice tungstène, il y a tout de même une préoccupation croissante sur l'utilisation de substances même faiblement radioactives. Le HSE  a donc recommandé et fait part que l'utilisation de thorium n'est pas nécessaires pour la qualité de la soudure, c'est pourquoi le MULTRISTRIKE a fait son apparition pour le remplacer.

    D'autres ajouts non radioactifs aux électrodes de tungstène sont disponibles, par exemple le lanthane (La2O3) ou le Cerium (CeO2). Par rapport aux électrodes de tungstène thoriées, ces électrodes présentent des caractéristiques de démarrage d'arc améliorées et une consommation d'électrode plus faible sous charge lourde Une électrode tungstène dopée qui ne contient pas de thorium est disponible sur le marché, on l'appelle MULTISTRIKE

                    

                      

           2. Comparatif du tungstène 2% de thorium et du tungstène MULTISTRIKE

      

    La capacité de chaque matériau d'électrode à résister à des conditions de charges lourdes a été évaluée au moyen d'un essai de fonctionnement continu.

Les paramètres de soudage utilisés pour les essais sont présentés ci-dessous.

                          

  

        

      

   

   On remarque avec cet essai que le tungstène MULTISTRIKE nécessite une tension d'arc plus faible que le tungstène à base de thorium. On peut donc noter que les performances entre le thorium et le MULTISTRIKE sont approximativement similaires.

       

    Un autre test a été établi, celui du test de performance des électrodes en charge lourde. (le test a été réalisé sur des tungstènes de diamètre 2,4mm, pendant 1 heure à 180A).

             

   

            

                 

                 

 

             

                    

                  

            

                            

    A gauche, on a le résultat avec le tungstène 2% de thorium et à droite avec le MULTISTRIKE. Après la réalisation de ces 2 tests, on remarque donc que les tungstènes MULTISTRIKE peuvent donc bel et bien être utilisé pour remplacer les tungstènes thorium.

Posté dans: Soudage TIG

Laissez un commentaire

Se connecter pour commenté